Résumé

Un septum interne dans un anévrisme de l’artère basilaire est une anomalie peu fréquente et est très rarement rapportée dans la littérature. Nous rapportons une dame de 62 ans qui a été diagnostiquée incidemment avec un anévrisme de la pointe basilaire. Une imagerie supplémentaire par imagerie par résonance magnétique (IRM) a révélé une septation interne au sein de cet anévrisme qui a ensuite été confirmée par une angiographie par soustraction numérique (DSA). Elle a subi une embolisation de bobine, qui a impliqué une manipulation technique du microcathètre et du ballon pour permettre l’enroulement de chaque compartiment d’anévrisme séparé. Nous présentons ce cas pour illustrer l’effet de cette variation anatomique sur la sélection de la stratégie de traitement endovasculaire.

1. Introduction

Les anévrismes lobulés de la pointe basilaire ne sont pas rares; cependant, une cloison interne est une anomalie peu fréquente et est très rarement rapportée dans la littérature et peut parfois être associée à une fenestration de l’artère basilaire.

Dans ce rapport de cas, nous décrivons un anévrisme de pointe basilaire de grande taille détecté accidentellement avec un septum interne, traité avec succès par embolisation en serpentin.

2. Rapport de cas

Une dame de 62 ans a présenté des antécédents de vertiges intermittents pendant 6 semaines et a subi une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau, révélant un anévrisme de la pointe basilaire de 8 × 6 mm. Après un examen attentif des images angiographiques IRM, une septation interne à l’intérieur de cet anévrisme a été suspectée (Figure 1 (a)), résultant de son dôme s’étendant dans le cou. Cette découverte a ensuite été confirmée par angiographie numérique par soustraction (DSA) (Figures 1(b) et 1(c)).

( a)
(a)
( d)
(d)
( c)
(c)

( a)
(a)  (b)
(b)  (c)
(c)

Figure 1
IRM démontrant un anévrisme de la pointe basilaire sacculaire avec un septum interne probable (a) qui a été confirmé par angiographie (b) et sa vue agrandie (c).

Suite à un consensus pluridisciplinaire et à une discussion avec la patiente, compte tenu de son âge et de la taille de son anévrisme, il a été décidé de traiter cet anévrisme par embolisation en serpentin.

Après un accès artériel fémoral commun droit et à travers un cathéter guide de l’artère vertébrale gauche à 6 français, un ballonnet ECLIPSE ™ de 6 × 9 mm (Extrusion BALT, Montmorency, France) a été initialement placé à travers le col de l’anévrisme dans le P1 droit et un cathéter EXCELSIOR ™-SL10 (Stryker Neurovasculaire, Fremont, CA) a été positionné dans le compartiment latéral droit de l’anévrisme avec le septum interne clairement visible, limitant les mouvements de la pointe du microcathètre (Figure 2 a)). Par la suite, plusieurs bobines TARGET™ (Stryker Neurovasculaire) ont été utilisées pour emballer la chambre séparée du côté droit, déplaçant subtilement le septum vers la gauche (Figure 2 (b)). Par la suite, le ballon a été repositionné dans la controlatérale gauche P1 et le microcathéter a également été repositionné dans le compartiment latéral gauche, l’occultant avec succès avec plusieurs bobines CIBLES (Figure 2 (c)).

( a)
(a)
( d)
(d)
( c)
(c)

( a)
(a)  (b)
(b)  (c)
(c)

Figure 2
Microcathéter positionné à l’intérieur du compartiment anévrismal du côté droit, les boucles de la bobine venant en butée contre le septum (a). Chambre droite occlusion complète avec chambre gauche brevetée (flèche) avec bobines contraintes par le septum (b). Embolisation complète des deux compartiments (c).

Il y a eu un succès technique immédiat sans complication péri ou postprocédurale. Une angiographie IRM de suivi est prévue dans 6 mois pour l’évaluation.

3. Discussion

Au stade fœtal de 5 à 9 mm environ, l’artère basilaire se forme à la suite d’une fusion d’artères longitudinales fœtales appariées, et une défaillance partielle de ce processus peut entraîner une fenestration de l’artère basilaire. Une explication de la formation d’anévrismes de la pointe basilaire compartimentés est également supposée être liée à un phénomène similaire ; cependant, à notre connaissance, l’incidence exacte de cette affection n’est pas claire.

Les anévrismes de la pointe basilaire bilobée sont bien décrits et fréquemment observés sur des images angiographiques non invasives ainsi que par cathéter avant l’intervention. Les anévrismes bilobés peuvent normalement être traités comme un seul espace intrasacculaire car l’indentation lobulée sur le dôme de l’anévrisme ne s’étend généralement pas dans le col de l’anévrisme en tant que septum. De même, plusieurs anévrismes adjacents sont généralement également détectés et caractérisés avant l’intervention et sont généralement traités comme des anévrismes distincts sans interférence particulière sur la gestion de chacun.

Inversement, un anévrisme septique est difficile à reconnaître à l’avance, avec des implications potentiellement importantes sur la stratégie de traitement utilisée. En tant que variante anatomique, il est susceptible d’être sans conséquence pour un traitement chirurgical par écrêtage. Cependant, il est important de reconnaître quand une approche endovasculaire est envisagée, en particulier dans le cadre d’une rupture aiguë. L’un des risques potentiels pouvant résulter de la non-reconnaissance de cette variante est la surestimation de la taille compartimentaire de l’anévrisme et des dispositifs intrasacculaires correspondants pour l’occlusion.

Compte tenu des preuves actuelles montrant la supériorité de l’embolisation des bobines, la prise de conscience de cette variation anatomique influencera la sélection de dispositifs endovasculaires spécifiques tels que les bobines nues ou matricielles et les dispositifs d’embolisation tels que le WEB ™ (Sequent Medical, Aliso Viejo, CA) ou MEDINA ™ (Medtronic, Dublin, Irlande) où le déploiement peut être potentiellement compliqué par la présence du septum. Dans ces situations, chaque compartiment nécessitera probablement un traitement comme un anévrisme séparé, avec une canulation de microcathéter séparée, tout en étant conscient des effets néfastes possibles du suremballage d’un compartiment sur l’autre. Si une telle approche est jugée appropriée, l’implantation de deux dispositifs tels que décrits pour WEB (Sequent Medical) dans les anévrismes bilobés peut également être une option dans ce cadre, séquentiellement ou simultanément.

Intérêts concurrents

Les auteurs déclarent qu’ils n’ont pas d’intérêts concurrents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.