L’État de Bauchi occupe une superficie totale de 49 119 km2 (18 965 milles carrés) représentant environ 5,3% de la masse totale du Nigeria et est situé entre les latitudes 9 ° 3′ et 12 ° 3′ nord et les longitudes 8 ° 50′ et 11 ° est.

L’État est bordé par sept États, Kano et Jigawa au nord, Taraba et Plateau au sud, Gombe et Yobe à l’est et Kaduna à l’ouest.

L’État de Bauchi est l’un des états de la partie nord du Nigeria qui s’étend sur deux zones de végétation distinctes, à savoir la savane du Soudan et la savane du Sahel. La végétation de type savane du Soudan couvre la partie sud de l’État. Ici, la végétation s’enrichit de plus en plus vers le sud, en particulier le long des sources d’eau ou des rivières, mais généralement la végétation est moins uniforme et les herbes sont plus courtes que ce qui pousse encore plus au sud, c’est-à-dire dans la zone forestière de la ceinture moyenne.

Le type de savane sahélienne, également connu sous le nom de végétation semi-désertique, se manifeste à partir du milieu de l’État lorsque l’on se déplace du sud de l’État vers son nord. Ce type de végétation comprend des peuplements isolés d’arbustes épineux.

D’autre part, la partie sud-ouest de l’État est montagneuse du fait de la continuation du plateau de Jos, tandis que la partie nord est généralement sablonneuse.

Les types de végétation décrits ci-dessus sont conditionnés par les facteurs climatiques, qui déterminent à leur tour la quantité de précipitations reçues dans la région. Par exemple, les précipitations dans l’état de Bauchi varient entre 1 300 millimètres (51 pouces) par an dans le sud et seulement 700 millimètres (28 pouces) par an dans l’extrême nord. Cette tendance s’explique par le fait que dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest, les pluies viennent généralement du sud car elles sont transportées par les vents du sud-ouest. Il y a donc une sécheresse progressive vers le nord, culminant dans l’état désertique dans le grand nord. C’est également le cas dans l’état de Bauchi.

Parc Animalier de Sumu

Par conséquent, les pluies commencent plus tôt dans la partie sud de l’État, où les pluies sont les plus abondantes et durent plus longtemps. Ici, les pluies commencent en avril avec la quantité record la plus élevée de 1 300 millimètres (51 pouces) par an. En revanche, la partie nord de l’État reçoit les pluies tardivement, généralement vers juin ou juillet, et enregistre la quantité la plus élevée de 700 millimètres (28 pouces) par an.

Dans le même ordre d’idées, le temps ressenti au sud et au nord varie considérablement. Alors qu’il fait humidement chaud au début de la saison des pluies dans le sud, le temps chaud, sec et poussiéreux persiste au nord.

En plus des précipitations, l’état de Bauchi est arrosé par un certain nombre de rivières. Ils comprennent les rivières Gongola et Jama’are.

La rivière Gongola traverse l’État de Bauchi dans la Zone de Gouvernement Local de Tafawa Balewa au sud et dans les zones de Gouvernement local de Kirfi et d’Alkaleri dans la partie orientale de l’État, tandis que la rivière Jama’are traverse un certain nombre de Zones de Gouvernement local dans la partie nord de l’État. De plus, une partie importante du bassin de la rivière Hadeja-Jama’are se trouve dans l’État de Bauchi, qui, avec diverses zones de fadama (plaines inondables) de l’État, fournit des terres propices aux activités agricoles. Ceux-ci sont étayés par le nombre de barrages destinés à l’irrigation et à d’autres fins. Il s’agit notamment des barrages Gubi et Tilde-Peul. Il y a aussi des lacs tels que le lac Maladumba dans la zone du gouvernement local de Misau qui fournissent en outre les conditions nécessaires pour soutenir l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.