Résumé

La mutation est un concept très important en biologie aujourd’hui qui conduit à des variations dans les gènes. Une mutation est une altération permanente de la séquence des bases azotées d’une molécule d’ADN. Le résultat d’une mutation est généralement un changement dans le produit final spécifié par ce gène. Dans certains cas, une mutation peut être bénéfique si une nouvelle activité métabolique survient chez un microorganisme, ou elle peut être préjudiciable si une activité métabolique est perdue. Les mutations peuvent être spontanées ou induites par un mutagène dans l’environnement. Les erreurs d’appariement sont probablement principalement dues à des processus cellulaires tels que le déplacement tautomère des bases, les dommages oxydatifs à l’ADN, la dépurination et la désamination ou causés par « l’environnement », c’est-à-dire les produits chimiques, les radiations, les virus, l’alimentation et le mode de vie (Mutagènes). La substitution d’un nucléotide et sa délétion ou son addition sont deux mécanismes de mutation. La mutation chez les bactéries a des résultats tels que faux sens, non-sens, silencieux, changement de cadre, mutation létale, suppressive et létale conditionnelle. L’identification de ces mutations nécessite des méthodes de détection. Les méthodes classiques, c’est-à-dire le placage de répliques, l’enrichissement en pénicilline, le test d’Ames, l’utilisation de substrats chromogènes et de nouveaux tests tels que la réaction en chaîne par polymérase (PCR) et l’électrophorèse sur gel, les sondes génétiques et le Southern blot, le séquençage de l’ADN et le microréseau d’ADN sont quelques-unes de ces méthodes mises en évidence dans cette revue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.